L’ETAT en PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
Recherche

Environnement et Energies Renouvelables

Préservation   de   l'environnement   et   des   ressources,   et   prévention   des   risques   naturels   et   technologiques.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est un haut lieu de la biodiversité terrestre et marine de par sa situation à la confluence des zones biogéographiques méditerranéenne et alpine. Cette richesse est avant tout un patrimoine commun et une ressource tant pour l’habitant que pour le visiteur. Le territoire abrite des milieux naturels et une diversité paysagère remarquables. La biodiversité y est également exceptionnelle : plus des 2/3 des espèces végétales françaises y sont répertoriées.

Une part très importante des ressources naturelles du territoire font l'objet de mesures de gestion ou de protection. La lutte contre les pollutions, en particulier dans le domaine de la qualité de l'air, est un enjeu primordial en termes de préservation de l'environnement et d'amélioration de la santé publique.

La frange littorale méditerranéenne est fortement urbanisée, ce qui en fait la région la plus polluée d’Europe (eau, sol et air). La lutte contre la pollution des eaux continentales et marines et la prévention des incendies de forêts sont aussi de grandes priorités pour la région.

La région doit en effet composer avec de nombreux risques naturels et technologiques. Toutes les communes sont concernées par au moins un risque. En particulier, 85% d'entre elles sont soumises au risque d'inondation, et les feux de forêt constitue une menace constante en été. En matière de risques industriels, une soixante de sites sont classés en SEVESO seuil haut, principalement sur le pourtour de l'Etang-de-Berre dans les Bouches-du-Rhône..

L'adaptation au changement climatique est un enjeu majeur sur le long terme. La région sera particulièrement exposée à ce phénomène, notamment en termes d'augmentation des températures, et son littoral subira l'élévation du niveau de la mer.

 

Une   transition   énergétique   impérative   dans   le   cadre   d'un   développement   durable.

Avec 5 millions d'habitants, la demande énergétique est importante. Elle est renforcée par l'existence d'un bâti particulièrement consommateur en énergie. Les émissions régionales de CO2  par habitant sont supérieures à la moyenne nationale de 23%. La limitation des émissions de gaz à effet de serre en est d'autant plus prioritaire. Les trois principaux secteurs émetteurs en PACA : l'industrie, le bâtiment et les transports.

L'industrie est à l'origine de 41% de la consommation d'énergie en PACA. La position retenue consiste à favoriser l'émergence et le déploiement de technologies innovantes et économes en énergie et de reconvertir les sites industriels en difficultés vers des filières de la croissance verte ; la transition énergétique est un des moteurs de développement économique.

Le bâtiment est à l'origine de 31% de la consommation d'énergie en PACA. L'objectif à terme est de réduire par quatre les consommations d'énergie, notamment par une réhabilitation ambitieuse des bâtiments.

Plus de 27% de la consommation d'énergie en PACA provient du secteur des transports. Afin de la réduire, l'effort portera sur le développement des transports en commun et de l'intermodalité. Des actions visant une évolution des comportements doivent être également menées.

L'accélération de la part des énergies renouvelables et l'exploitation du potentiel régional en la matière est également une priorité.